Après avoir erré longtemps dans la brousse, il atteint un village où se dresse une potence: "Dieu soit loué, me voilà en pays civilisé !"

- Jonathan Swift

h

h

lundi 16 février 2015

Le croissant et la croix

En décapitant 21 chrétiens coptes égyptiens (des travailleurs expatriés, enlevés par les djihadistes libyens entre décembre et janvier derniers) dans son fief libyen, Daech déclare la guerre à l'Egypte, et au régime militaire du maréchal-président Abdel Fatah al-Sissi.


Depuis qu'il a renversé les Frères musulmans en juillet 2013, Al-Sissi cherche à circonscrire l'islamisme dans son pays, et dans la région. Usant de la force, il persécute la confrérie des Frères en Egypte, et combat les maquisards djihadistes du Sinaï, qui ont fait allégeance à Daech.

La prochaine cible du régime égyptien est la Libye. Comme nous en parlions il y a peu, Daech est en train de s'installer progressivement dans ce pays livré au chaos depuis l'intervention occidentale de 2011. L’extension de l'Etat islamique à sa porte est insupportable pour le maréchal-président égyptien. Puisque les Occidentaux sont incapables de réparer les dégâts qu'ils ont commis, l'armée du Caire, forte de plus d'un million d'hommes, est prête à s'en charger. Voilà pourquoi Al-Sissi a acheté des avions de combat français Rafale: pour avoir les moyens de bombarder Daech en Libye.

Mais comme souvent, les hommes de l'Etat islamique veulent avoir un coup d'avance. D'où l'exécution de ressortissants égyptiens chrétiens, pour ouvrir officiellement les hostilités. Cela peut paraître évident que Daech tue des chrétiens. Mais cela ne l'est pas.

L'Etat islamique n'est pas homogène. Il y a le l'Etat islamique irakien, où les tribus sunnites locales et les anciens fidèles de Saddam Hussein, plus modérés, jouent un rôle. L'Etat islamique syrien, et à présent libyen, eux, sont davantage composés d'islamistes radicaux et de volontaires étrangers fanatiques. 

En Irak, les hommes de Daech n'ont tué aucun chrétien, lorsqu'ils s'emparèrent de la Plaine de Ninive et de Mossoul, à l'été 2014. Certains d'entre eux, souvent anciens officiers de Saddam Hussein, protégèrent même un moment les églises contre les éléments les plus extrémistes, mais cela ne dura pas. Les chrétiens eurent le choix de se convertir, de payer l'impôt des non-musulmans, ou de déguerpir, ce qu'ils firent tous. En Syrie, en revanche, les chrétiens sont perçus comme les alliés de Bachar al-Assad, et sont donc pris pour cible. 


Les chrétiens coptes, quant à eux, sont complètement associés au gouvernement égyptien. Le coup d'Etat d'Al-Sissi contre les Frères musulmans a été soutenu par l'Eglise copte, persécutée par la confrérie quand elle fut au pouvoir. Prenant le costume d'un nouveau Nasser (militaire, nationaliste, rassembleur), Al-Sissi prend soin de protéger les coptes, de signifier qu'ils sont Égyptiens à part entière. En janvier 2015, pour le Noël copte orthodoxe, le maréchal-président fit même le déplacement à la messe pour soutenir les fidèles. Une première en Egypte, et introuvable dans un autre pays musulman - sauf en Palestine, avec le "laïque" président Mahmoud Abbas.

Les hommes de l'Etat islamique en Libye, en assassinant des coptes, font donc passer le message suivant: nous nous attaquons aux protégés du régime militaire égyptien, lequel est "apostat", puisqu'il soutient des non-musulmans. 

Ennemi des Frères musulmans, protecteur des coptes, et ayant lancé un appel solennel à l'université islamique du Caire Al-Azhar en décembre dernier pour "révolutionner l'islam", Al-Sissi est devenu une cible prioritaire de l'islamisme. 

N'en déplaise à Rama Yade, ou à Noël Mamère, qui ont protesté contre la dernière vente de Rafale à l'Egypte, entre Daech et Al-Sissi, le choix de l'Occident doit être vite fait. 

PS: notons l’appellation réservée par Daech aux chrétiens: "les adorateurs de la Croix". Autrement dit, les idolâtres. Ce vocabulaire trouve sa source au plus profond de la théologie musulmane: l'islam estime que le "prophète" Jésus n'a pas été crucifié, et que la croix est un scandale inacceptable. 

Terminons cet article par cet extrait du poème d'une Saoudienne convertie en secret au christianisme, Fatima al-Mutairi, assassinée par sa famille, en août 2008.

Que le Seigneur Jésus vous éclaire, ô musulmans

Qu'Il illumine vos coeurs, afin que vous puissiez aimer les autres

C'est pour vous montrer la vérité et c'est pour vous qu'elle a été révélée

C'est la vérité que vous ne connaissez pas

Et ce que l'on dit est du Maître des Prophètes Jésus Christ

Nous n'adorons pas la Croix et nous ne sommes pas des insensés

Nous adorons le Seigneur Jésus, la lumière des mondes.

1 commentaire:

  1. "Celui qui est assis sur le siège royal les protégera.
    Oui, l’Agneau qui est près du siège royal sera leur berger.
    Dieu essuiera toutes les larmes de leurs yeux". 
    Apocalypse 7 v15-16

    RépondreSupprimer